Ressources

Interview de Agnès Becker, Head of Office and People chez LALALAB.

Parler engagement au travail et culture d'entreprise, c'est bien beau… mais c'est encore mieux en vrai, pas vrai ? Parce que nous avons la chance de nous entourer d'entreprises formi-dables, nous avons décidé de questionner l'une d'entre elles quant à sa vision, mais aussi de sa mise en application du bon niveau d'engagement des salariés.

LALALAB. , "c'est l'appli mobile d'impression photo préférée en Europe." LALALAB., c'est aussi une entreprise de quarante collaborateurs, qui évoluent tous autour de valeurs communes et choisies ensemble, notamment grâce au travail de Agnès Becker , Head of Office & People chez LALALAB. depuis le printemps 2019. On a donc décidé de l'interviewer. C'est parti. "Take it. (Print) Engage it. Love it." !

Bonjour Agnès ! Pouvez-vous vous présenter... avec vos mots ?

Avec plaisir ! Je suis Agnès, en charge du bonheur des salariés chez Lalalab. Concrètement, cela passe aussi bien par l'administratif, que par la logistique et le matériel mis à disposition dans les locaux, ou encore par le bien être au travail. Par exemple, ces derniers temps, j'ai œuvré pour la dotation d'équipement pour ceux qui télétravaillent. Plus largement, je suis le trait d'union entre l'entreprise et les salariés, pour faire en sorte que les valeurs de la première soient bien comprises et respectées par ces derniers. Mon travail consiste à tout faire pour les fidéliser, et à les engager, ainsi qu'à les aider à évoluer à travers des formations, etc.

Justement, qu'est-ce que l'engagement des employés pour vous ?

L'engagement, c'est surtout une vision "gagnant-gagnant" ! On ne peut pas attendre des employés qu'ils soient productifs et donnent à l'entreprise sans qu'on leur donne en retour… tant que ça rentre dans notre budget et dans nos priorités, évidemment. Et puis, c'est une démarche collective : chacun a un rôle à jouer dans le bien-être collectif, alors on essaye d'être très à l'écoute de l'état d'esprit de chacun. C'est en intégrant bien chaque collaborateur, en permettant à tout un chacun d'avoir du plaisir au travail, qu'ils seront motivés, enthousiastes et à même de faire avancer l'entreprise dans son ensemble. Cela fonctionne vraiment dans les deux sens. C'est donc pour ça que l'on s'engage auprès d'eux à leur donner les meilleures conditions et le meilleur parcours professionnel possibles.

Aujourd'hui, on parle beaucoup de sur ou de sous-engagement. Qu'est-ce que le bon niveau d'engagement d'après vous ?

Le bon niveau d'engagement se mesure. Chez Lalalab, on utilise l'outil Bloom at work. Il permet aux collaborateurs de répondre chaque mois à un quiz et donc de calculer, en fonction de leurs réponses, leur bien être au travail et leur taux d'engagement. Plus largement, cela revient à faire un état des lieux de la santé psychologique de l'entreprise et de nous améliorer en fonction, pour répondre aux attentes de ses membres et améliorer leurs conditions de travail. Par "conditions de travail", je n'entends pas que le fait de bien manger et de pouvoir travailler en musique ! C'est un ensemble de conditions à la fois matérielles, extra-professionnelles, managériales, de formation… On souhaite leur apporter ce qu'ils attendent des startups, des nouvelles façons de travailler. En ce moment, c'est un grand soleil qui récapitule le quiz (rires) ! On mesure aussi l'engagement des salariés à leur fidélité : a priori, plus ils restent au sein de l'entreprise, plus ils sont engagés, et mieux ils vont au travail.

En quoi l'engagement des collaborateurs est-il très important, au-delà de la valeur sociale créée ?

L'engagement est aussi créateur de valeur économique : plus les employés sont heureux, plus ils sont productifs. C'est un vrai cercle vertueux ! Et puis, on n'est pas une grande colonie de vacances (rires) : on à bien évidemment du chiffre à faire, des KPIs à respecter, des objectifs détaillés à atteindre,… C'est d'ailleurs pour cela qu'on les intéresse au chiffre d'affaires et autres données. C'est important que la santé psychologique et financière de l'entreprise soient à la portée de tous.

En quoi l'engagement des salariés s'inscrit-il dans la culture d'une entreprise d'après vous ?

Si les salariés s'engagent auprès de Lalalab, ils s'engagent aussi auprès de sa culture d'entreprise, et donc notamment des valeurs qui la définissent. Ces valeurs ont été coécrites avec les équipes il y a deux ans : "Everyday is for play", "People are our business", "We win together by working together", "The simpler, the smarter", "Only effort create excellence", et "There's a whole world out there"... En sachant que toutes ces valeurs répondent à notre mission, qui est de "propager la joie" à travers notre service !

En quoi Formi vous aide-t-il à engager vos équipes ?

Formi s'inscrit dans notre thématique happiness. Concrètement, depuis le début de la pandémie, certaines initiatives avaient été suspendues, comme le sport au travail, les paniers de fruits… sauf les apéros, bizarrement (rires) ! Quand on a pu proposer des séances de sport de nouveau (boxe, yoga, abdos-fessiers), on a fait appel à Formi. Depuis le début du mois d'octobre, on propose donc une séance par semaine : l'engagement est aussi dans l'amusement collectif ! Le sport, dans ce sens, est une forme de team building. On fait en sorte que les équipes varient pour que les membres des différents pôles apprennent à se connaître. Je précise que ce n'est en aucun cas obligatoire… comme le présentiel, excepté huit jours par mois (rires) !

Une dernière chose à ajouter ?

Ce que j'aime chez Lalalab ? On ne se contente pas de dire : on fait les choses, et vite ! D'ailleurs, beaucoup d'initiatives ne coûtent pas grand chose, que ce soit en termes de temps ou d'argent. Quant à mon métier, il est très gratifiant, car je vois tout de suite le bonheur des collaborateurs, c'est très gratifiant.

Propos recueillis par Anaïs Koopman